Prise de position de la Swiss Football League

Le Conseil fédéral renforce les mesures de lutte contre la pandémie du Covid-19 et restreint à nouveau massivement les grands événements. La SFL est consciente qu'il faut accorder la priorité absolue à la réduction du nombre de nouvelles infections et à l'allégement de la charge du système de santé. Cependant, cette décision a d'énormes effets négatifs sur la situation financière des clubs de la SFL. La Ligue mettra tout en œuvre pour maintenir la compétition.

Avec effet immédiat, le Conseil fédéral limite à nouveau les manifestations publiques à 50 personnes en raison de la situation épidémiologique. Avec cette nouvelle interdiction d'assister aux matches, le football suisse se retrouve une nouvelle fois privée de sa principale source de revenus, à savoir les recettes générées le jour du match par la billetterie, la restauration et les clients VIP.

En outre, dans les dernières semaines, les clubs ont consacré beaucoup d'énergie à l'élaboration de concepts de protection très professionnels, qui ont été salués de toutes parts, et ont accepté des coûts élevés, par exemple pour les mesures structurelles. Après un seul événement avec une plus grande capacité de spectateurs, les clubs sont déjà confrontés à nouveau à des restrictions massives. Ce qui aggrave dangereusement leur situation financière.

Depuis le mois de mars de cette année, les clubs de la SFL sont confrontés à un manque presque total de revenus à travers les spectateurs. Alors que dans les premiers mois le chômage partiel a permis d'éviter les faillites, les clubs dépendent maintenant urgemment des prêts sans intérêt du gouvernement fédéral, qui seront probablement disponibles à partir de décembre. Cela devrait contribuer à garantir des liquidités à court terme. Si la situation persiste, d'autres mesures de soutien financier devront être envisagées.

Des matches sans public sont une menace existentielle
À moyen terme, les clubs devront toutefois impérativement compter sur la possibilité de rejouer les matches devant du public. Une interdiction prolongée des grands événements est une menace existentielle pour les clubs. Les concepts de protection correspondants pour les matches avec du public sont en place et le football peut s'appuyer sur un acquis existant et une grande expérience. Il est essentiel que les clubs aient une perspective de la date à laquelle l'interdiction pourrait être assouplie à nouveau.

Les clubs sont des patrimoines culturels nationaux et, par leurs activités, ils sont très pertinents pour la politique sociale et sanitaire. Les clubs de la SFL ont massivement diminué leurs dépenses de transferts cet été et les salaires ont pour la plupart été considérablement réduits. Ils ont ainsi apporté leur contribution à une politique de dépenses adaptée à la situation.

La compétition va se poursuivre
Malgré les restrictions, la Ligue et ses clubs mettent tout en œuvre pour maintenir la compétition dans les deux championnats. La SFL est convaincue que même dans ces conditions épidémiologiques difficiles, elle sera capable d'organiser une compétition sécurisée et d'offrir du divertissement aux gens dans une période de restrictions massives.

Cependant, la SFL dépend urgemment du fait que, si des résultats de tests positifs sont obtenus dans un club et que le concept de protection est respecté, il n'est pas nécessaire d'imposer une quarantaine à toute une équipe, mais uniquement que les personnes concernées soient placées en isolement. Ceci avait été approuvé par les autorités responsables avant le début de la saison. Le concept de protection de la SFL a été renforcé en rendant les masques obligatoires dans les salles de fitness et en limitant le nombre de personnes par table à quatre lors des dîners d'équipe.