Suspensions et amendes dans l’affaire des primes illicites

La Commission de discipline de la Swiss Football League (SFL) a rendu publique sa décision dans l’affaire des primes illicites versées par des tiers, impliquant des joueurs du FC Lugano et du FC Schaffhouse, ainsi que l’entraîneur du FC Schaffhouse. Des suspensions et amendes ont été prononcées.

La Commission de discipline considère comme avéré le fait que les deux joueurs luganais Patrick Rossini et Igor Djuric ont contrevenu à l’interdiction de primes versées par des tiers (art. 135 al. 1 du Règlement de jeu de l’Association Suisse de Football ASF). Tant Rossini que Djuric sont frappés d’une suspension de 12 matchs officiels et écopent d’une amende de 8'000 francs suisses.

Le joueur Mirko Facchinetti (FC Schaffhouse), ainsi que son ancien coéquipier, Antonio Dos Santos, écopent respectivement de 5'000 et 3'000 francs d’amende. Il leur est reproché d’avoir activement soutenu la démarche illicite des joueurs luganais. La Commission de discipline adresse, en outre, un blâme à l’entraîneur du FC Schaffhouse, Maurizio Jacobacci, qui n’avait pas rapporté sans délais les faits à l’ASF, enfreignant ainsi l’obligation d’annonce en la matière. Les joueurs du FC Schaffhouse Igor Tadic et Luca Tranquilli sont acquittés.

Interdiction des primes versées par des tiers

Selon les attendus de la décision de la Commission de discipline de la SFL, les deux joueurs luganais Rossini et Djuric ont contacté plusieurs joueurs du FC Schaffhouse en phase finale du championnat de BCL de la saison 2014/15, promettant une prime d’équipe, en cas de victoire ou match nul du FC Schaffhouse face au Servette FC. Le club genevois était, à ce moment-là du championnat, le premier poursuivant du futur promu FC Lugano.

Après la victoire du FC Schaffhouse au Stade de Genève (22 mai 2015), la transaction de 20'000 euro a effectivement eu lieu. Selon le Règlement de jeu de l’Association Suisse de Football ASF (Art. 135), seules sont autorisées les prestations d’un club à ses propres joueurs et officiels. Aux clubs, à leurs membres, joueurs et officiels, il est interdit d’accepter des prestations quelconques.

La décision de la Commission de discipline n’a pas encore force de loi. Elle peut faire l’objet d’un recours dans les 5 jours auprès du Tribunal de recours de l’ASF.