Record de spectateurs en Brack.ch Challenge League

  • Les spectateurs répondent aussi présents en Brack.ch Challenge League. (freshfocus)

La 3e journée a valu un nouveau record de spectateurs à la Brack.ch Challenge League avec 14'711 spectateurs pour les 5 matchs. Depuis la création de la Challenge League en 2003/04, la journée la plus fréquentée avait été la 2e de la saison 2012/13 avec 12‘080 spectateurs.

Contrairement aux années passées, le nombre de spectateurs élevé n’est pas lié, cette fois, à un club phare - tels le FC St-Gall ou le Servette FC, ou encore le FC Bâle, lorsqu’il évoluait en LNB - tirant vers le haut la moyenne de façon décisive. Les 10 clubs, les 5 recevants comme les 5 clubs visiteurs avec leurs fans, ont contribué à la nouvelle marque record. Le derby lausannois entre le FC Lausanne-Sport et le FC Le Mont LS (1-1 dans le match télévisé de lundi soir) a souligné l’attrait qu’exercent les derbys, tant au plan de la qualité du jeu que sur celui des affluences  (4'500 se sont rendus à la Pontaise pour une partie de qualité). La rencontre au sommet entre le 2e, le FC Lugano, et le leader, le FC Wohlen (1-2)  a attiré 3'110 personnes au Cornaredo.

L’analyse des records
Voici le chiffre record de 14'711 détaillé sur les 5 parties de la 3e journée de la Brack.ch Challenge League 2014/15 (moyenne: 2'942 spectateurs par match):

FC Lausanne-Sport - FC Le Mont LS4'500
FC Lugano - FC Wohlen3'110
FC Winterthour - FC Chiasso2'900
Servette FC - FC Wil2'574
FC Schaffhouse - FC Bienne1'627

Voici en comparaison, le détail des affluences lors du record précédent, (12‘080) établi lors de la 2e journée de la saison 2012/13 (moyenne: 2'416 spectateurs par match):

AC Bellinzone - FC Lugano4'800
FC Aarau - FC Locarno3'200
FC Winterthour - FC Vaduz2'300
FC Wil - FC Wohlen1'080
FC Chiasso - FC Bienne  700

Les supporters aiment les derbys
Là encore, on constate l’attrait exercé par les derbys. Depuis la création de la Challenge League (2003/04), la moyenne record d’une saison est celle enregistrée en 2008/09 (16 équipes) avec 2'018 spectateurs de moyenne. La présence de Servette et de Lausanne (9'988 spectateurs au Stade de Genève) et celle du promu FC St-Gall étaient prépondérantes. 19'500 spectateurs s’étaient rendus à l’AFG Arena pour l’ultime rencontre face au FC Winterthour! Ce match présente lui aussi les caractéristiques d’un derby, celui de Suisse orientale (60 km séparent les deux stades, c’est moins que la distance du Stade de Genève à la Pontaise). Le derby cantonal entre les «Brodeurs» et le FC Wil était suivi par 14'685 spectateurs, celui contre le modeste Gossau par 14'014! Dans 12 de ses 15 matchs à domicile, St-Gall dépassait le chiffre de 10'000. Nyon (9815) restait juste en dessous.

Lorsque le FC Bâle évolua 6 ans en 2e division helvétique
L’époque dorée de la seconde division helvétique, c’était il y a 20/25 ans, lorsque le FC Bâle évoluait pendant 6 saisons en Ligue Nationale B, la Challenge League d’alors. Sous Didi Andrey, le FCB fêtait enfin son retour dans l’élite. Le potentiel spectateurs était déjà visible dans la cité rhénane. Le 30 avril 1994, exactement 42'126 spectateurs assistaient à l’ancien St-Jacques à la classique FC Bâle - FC Zurich (1-1) dans le tour promotion/relégation. C’était tout sauf évident, car la saison bâloise avait débuté par une défaite à domicile dans le derby contre les Old Boys (1-2/8500 spectateurs). Le FCB sera encore humilié dans sa 2e partie à domicile (0-1 contre Granges!) et perdait, en cours de saison, à… Monthey (0-2) et chez le CS Chênois (0-3), puis encore à domicile face à Delémont (1-2).  Le FCB n’avait fini que 2e du groupe Ouest de LNB derrière… Etoile Carouge. Mais tout avait fini en apothéose.

Quelle époque! Le retour du FC Bâle a changé le visage du football professionnel suisse. Le signe distinctif du record enregistré ce week-end n’est - heureusement - plus la dépendance d’un «grand» club, passagèrement condamné au «purgatoire» de la Challenge League, mais due à une évolution qualitative constante en largeur en Brack.ch Challenge League. Citons en exemple l’actuel leader FC Wohlen ou le FC Wil, qui se sont établis depuis une décennie comme des piliers de plus en plus solides du football professionnel helvétique.