Record de spectateurs en BCL – léger recul en RSL

  • [Translate to Französisch:] Die Fans des FC Zürich besuchten die Spiele ihres Klubs in der BCL sehr zahlreich. (freshfocus)

Le FC Zurich vaut à la Brack.ch Challenge League un nouveau record de spectateurs, avec, en moyenne, 2806 personnes pour chacun des 180 matchs de notre seconde ligue pro. En Raiffeisen Super League, c’est en revanche une récession de quelque 7%, à 9944 spectateurs par match, qui a été enregistrée.

La participation du FC Zurich a valu au championnat de Brack.ch Challenge League (BCL) un nouveau record de moyenne des spectateurs par match pour la saison 2016/17: 2806 personnes ont suivi, en moyenne, chacun des 180 matchs de notre seconde division professionnelle, avec un total dépassant le demi-million pour toute la BCL, soit 505'117 spectateurs. Depuis 2003/04, il n’y a eu qu’une seule et unique saison à enregistrer un total supérieur du nombre de spectateurs (525'654): il faut, cependant, préciser que lors de la saison 2005/06 en question, le championnat de notre seconde division regroupait non pas 10, mais 18 équipes, avec un total, non pas de 180, mais de 306 matchs (la moyenne n’atteignait donc, voici 11 ans, que 1718 spectateurs par partie).

» Nombre de spectateurs en Brack.ch Challenge League

Le FC Zurich, de son côté, a enregistré une moyenne de 9702 spectateurs pour ses 18 matchs qu’il a joués au Letzigrund. Ce n’est cependant pas un record pour la BCL: celui-ci appartient depuis huit ans toujours au FC St-Gall avec 12'470 spectateurs (pour la saison 2008/09). La deuxième meilleure affluence moyenne appartenant aux mêmes «Brodeurs» - en 2011/12 - avec 10'711 spectateurs de moyenne. Le FC Zurich a fini la saison avec une nouvelle marque record pour la saison de BCL 2016/17, qui vient de s’achever: 14'455 personnes ont, en effet, suivi le match FC Zurich-FC Wohlen. Il ne s’agit, cependant, que de la 5e meilleure affluence d’un match dans l’histoire de la Challenge League. Le record appartient, là aussi, au FC St-Gall avec pas moins 19'500 spectateurs, lors de la rencontre ponctuant son retour en Super League en 2009.

Avec le FC Aarau (3495) et le FC Winterthour (3506), les deux équipes suivant le FCZ enregistrent une moyenne supérieure à trois mille. Les deux formations romandes, Xamax (2932) et Servette (2445), ainsi que le FC Schaffhouse (2329) dépassent la marque des deux mille. Loin derrière figurent les deux seules équipes à ne pas atteindre la limite de mille spectateurs par match, soit le FC Chiasso (666) et le FC Le Mont LS (637).

Légère régression en Raiffeisen Super League
Le FC Zurich a fait le bonheur des caissiers en Brack.chb Challenge League, mais – un peu – le malheur de leurs pairs de Raiffeisen Super League (RSL), puisque, avec la relégation des Zurichois à la fin de la saison 2015/16, notre première division professionnelle perdait une des formations les plus attrayantes en la matière. 8 des 10 clubs de RSL ont, ainsi, dû enregistrer une baisse du nombre de leurs spectateurs. Le promu, FC Lausanne-Sport, a enregistré 4216 personnes de moins - en moyenne - par partie que le FC Zurich, qu’il a remplacé au niveau supérieur. C’est le champion, le FC Bâle, qui a perdu le plus d’affluence (-2100 par match, pour une moyenne retombée à 26'497, soit 38'000 de moins de spectateurs dans l’absolu). Bien sûr, privé du derby de la Limmat – sans compter sa saison décevante -, les Grasshoppers ont, eux aussi, été perdants (-1450 par match, la moyenne chutant de près d’un supporter sur quatre, à 5011). Thoune (-662, nouvelle moyenne 5405), St-Gall (-408 pour aboutir à 12’533), Lucerne (-337 pour 10’955), Lugano (-192 pour 4049) et le relégué Vaduz (-107 pour une moyenne de 3899) ont également pesé à la baisse sur la moyenne nationale, de quelque 7%, soit 807 spectateurs de moyenne par partie, pour choir sous la marque des dix mille, avec 9944 spectateurs de moyenne (contre 10'751 la saison précédente).

» Nombre de spectateurs en Raiffeisen Super League

Il n’y a donc que deux équipes qui sont restées dans la «zone verte» en 2016/17, soit: le FC Sion, qui a enregistré une augmentation de sa moyenne de spectateurs de 905 par match, pour parvenir à 9172, soit +8%, ainsi que les Young Boys (+ 493 par match/17'431 spectateurs de moyenne/+3%). C’est d’ailleurs à Berne, et non pas à Bâle, qu’on a enregistré le record du nombre de spectateurs pour un match de la saison 2016/17: le derby cantonal bernois contre le FC Thoune a en effet attiré, le 6 août 2016, pas moins de 31'120 spectateurs (on jouait à guichets fermés!). C’est la première fois depuis dix ans, que la meilleure affluence d’un match en une saison n’est pas enregistré à St-Jacques, à Bâle.

Numéro 11 d’Europe
La moyenne globale du nombre de spectateurs de 9944 situe la Super League à un 11e rang tout à fait honorable dans le concert des 31 championnats européen analysés. La Bundesliga reste inégalée avec 41'514 amoureux de foot par partie, suivie par les autres ligues de pointe que sont l’Angleterre, l’Espagne, l’Italie et la France, dans cet ordre. Les Pays-Bas ont enregistré une moyenne avoisinant les vingt mille (19'090) et paraissent hors de portée de notre Super League. Ce qui n’est pas le cas de l’Ecosse (13'968), le Portugal (11'873), la Russie (11'357) et la Belgique (10'383), qui figurent également devant la Suisse.
Il existe une autre manière de mettre en lumière le nombre de spectateurs: c’est d’établir la relation entre affluence et nombre d’habitants d’un pays. Et là, notre pays présente la 3e meilleure valeur absolue! Seuls l’Ecosse et la Norvège devancent alors la Suisse!