La SFL soutient le lancement du registre national du don d’organes

Du 19 au 28 octobre 2018, les clubs professionnels suisses de même que les sponsors de la ligue soutiennent le lancement du registre national du don d'organes numérique de Swisstransplant. La SFL ainsi que les clubs et les joueurs concernés invitent tous les supporters et spectateurs du football à se pencher sur la question du don d'organes et de tissus, à prendre une décision personnelle et à l'inscrire dans le registre comme approbation ou refus.

«Sa propre mort reste encore un sujet tabou en Suisse. Ainsi, les proches qui doivent décider du don d'organes et de tissus au nom de la personne décédée se trouvent souvent dans une situation extrêmement pénible», explique le Dr. Franz F. Immer, CEO de Swisstransplant. Par un effort en commun, la Swiss Football League (SFL) et Swisstransplant veulent ainsi envoyer un message fort à la population suisse.

12 clubs – 12 joueurs – 12 décisions
Par le soutien de 12 joueurs professionnels et de leur club, la SFL contribue à aborder ouvertement l'importante question sociale qu’est le don d'organes et de tissus. Pendant la semaine à thèmes de la SFL du 19 au 28 octobre 2018, le football veut utiliser son pouvoir de communication pour lancer le débat sur la volonté personnelle du don.

Dans de courts messages vidéo, les joueurs de football invitent leurs supporters et les spectateurs à réfléchir sur la question du don d'organes et de tissus, à prendre une décision personnelle et à l'inscrire par un oui ou un non dans le registre national du don d'organes. Le message est complété par des activités locales lors des matches à domicile des clubs participants. Différents experts dans le domaine du don d'organes et de tissus seront présents dans les stades avec Swisstransplant et répondront aux questions des supporters. En plus, des informations sur le registre national du don d'organes sont mises à disposition.

Joël Perrin, champion suisse de Poetry Slam 2016 chez les moins de 20 ans, soutient la semaine à thèmes de la SFL et aborde le sujet du don d'organes et de tissus de son point de vue dans un slam spécialement créé. Il fait référence aux décisions prises sur le terrain.

Afin d'atteindre le plus grand nombre possible de personnes sur cet important sujet, l'action sera accompagnée d'une campagne de communication appropriée qui sera également soutenue par les sponsors de la ligue par l'intermédiaire de leurs canaux internes et externes.

» Lien vers tous les courts messages vidéo

La volonté pour ou contre le don n'est pas exprimée
Seuls 5 % environ des donneurs décédés sont porteurs de la carte de donneur avec la mention écrite de leur volonté. Ainsi, dans la plupart des cas, il n'est pas clair si la volonté de faire un don après le décès existe ou non. La question du don est souvent inattendue. Si après un décès la question du don d'organes est posée dans une unité de soins intensifs, plus de la moitié des proches ne connaissent pas les volontés du défunt et doivent prendre une décision à sa place, ce qui est très embarrassant pour bien des familles.

Afin d'être en présence de certitudes sur cette question importante à l'avenir, Swisstransplant a lancé le registre national du don d'organes. A partir de maintenant, toutes les personnes âgées de 16 ans au moins, domiciliées en Suisse et dans la Principauté du Liechtenstein sont invitées à enregistrer leur décision pour ou contre le don d'organes et de tissus. Cette décision crée de la sécurité et de la clarté pour toutes les parties concernées.

» Vers le registre national du don d'organes

L'innovation d'un registre national du don d'organes et le fait qu'en Suisse la volonté pour ou contre le don est souvent inexprimée ce qui conduit à une situation qui n’est pas satisfaisante pour les proches et le personnel hospitalier, a conduit la SFL à soutenir ce lancement. «Pour nous, il ne s'agit pas de nous positionner pour ou contre le don d'organes», déclare Claudius Schäfer, CEO de la  SFL. «Au contraire, nous sommes très heureux de contribuer à faire connaître le registre national du don d'organes et de véhiculer un sujet sérieux au sein de la société par l'intermédiaire du  football.»

Le registre national du don d'organes suscite un grand intérêt. Au cours de la première semaine, plus de 20 000 personnes ont déjà enregistré leur décision. «Nous nous réjouissons de l'engagement de la SFL et espérons pouvoir convaincre encore plus de personnes de prendre une décision et de créer ainsi clarté et sécurité», déclare Pierre-Yves Maillard, président du conseil de fondation de Swisstransplant et membre du gouvernement cantonal vaudois.

La semaine à thèmes de la SFL a lieu pour la troisième fois en 2018 et elle constitue un engagement de la Swiss Football League dans le cadre de ses efforts en matière de responsabilité sociale et sociétale.

Enregistre ici ta décision

Semaine à themes 2018