Fermeture du secteur visiteur lors du prochain Aarau-Bâle

À la suite des incidents survenus après le match entre le FC Aarau et le FC Bâle du 15 mai 2014, la Commission de discipline de la SFL ordonne la fermeture du secteur visiteur pour la prochaine confrontation entre les deux équipes et amende les clubs.

Les incidents intervenus au terme de la partie de championnat de la 35e journée de Raiffeisen Super League du 15 mai 2014 entre le FC Aarau et le FC Bâle 1893 ont été examinés en détails par la Commission de discipline de la SFL. Toutes les parties et personnes concernées ont eu l’occasion de prendre position et une séance a été organisée.

Dans son jugement, la Commission établit que le FC Aarau porte une responsabilité causale pour les jets de briquets et le jet d’une table de bar sur les supporters du FC Bâle. En outre, le club recevant n’a pas respecté son devoir de s’occuper de la sécurité et de l’ordre dans le stade. Avec la renonciation à installer une ligne de sécurité au bord du terrain au terme du match, le FC Aarau n’a pas tout mis en œuvre pour empêcher un envahissement du terrain et des débordements avec de blessés.

La Commission ordonne la fermeture du secteur visiteur pour le prochain match au Brügglifeld entre le FC Aarau et le FC Bâle 1893, après l’entrée en vigueur de cette décision, et amende le club argovien à hauteur de 40'000 francs.

Aucune responsabilité organisationnelle du FC Bâle
Dans son rapport concernant le club visiteur, la Commission relève l’utilisation massive de matériel pyrotechnique, l’invasion du terrain par des supporters bâlois ainsi que des provocations et des excès avec les supporters du FC Aarau. Néanmoins, la Commission de discipline ne relève aucune responsabilité organisationnelle au club visiteur. Le personnel de sécurité du FC Bâle 1893 a tenté, entre autres, d’empêcher les affrontements entre les deux groupes de fans. Le FC Bâle 1893 reçoit une amende de 25'000 francs.

Les clubs peuvent déposer un recours contre ces décisions de la Commission de discipline dans un délai de cinq jours auprès du Tribunal de recours de la SFL.