Match Center Live
PAUSE ESTIVALE
Le calendrier de la saison 2017/18 sera disponible vers la mi-juin.

Swiss Football League Best Youngster 2015

Shani Tarashaj (Grasshopper Club Zurich): L'attaquant du Grasshopper Club Zurich est élu meilleur jeune de l'année 2015 par un jury spécialisé formé des capitaines et des entraîneurs de tous les clubs de la Swiss Football League ainsi que des journalistes sportifs. L'international junior de 20 ans est préféré à Edimilson Fernandes (FC Sion) et Denis Zakaria (BSC Young Boys).

La récente nouvelle de son transfert à Everton, l’a adoubé, à l’âge de 20 ans, après seulement 37 matchs en Raiffeisen Super League (9 buts). «Wayne Rooney était mon idole. La vedette de Liverpool a débuté à Everton. Ce qui m’importe, c’est de pouvoir aider GC jusqu’à la fin de la saison et de progresser encore.» Né à Tirana, la capitale de l’Albanie, Shani Tarashaj incarne la modestie même et coupe court à toutes les polémiques concernant les enfants d’immigrés. Il a toujours opté pour la Suisse – «le pays qui m’a formé et donné ma chance» - et vient de finir son école de recrues. Uli Forte l’avait fait asseoir sur le banc des remplaçants à l’âge de 18 ans. Mais il a dû attendre plus d’un an et Michael Skibbe pour débuter en première équipe (contre Lille en qualification de la Ligue des Champions/0-2). Junior, il semblait buteur prédestiné en marquant 13 buts en 18 sélections avec la Suisse M17, M19 et M21. Avec GC, où Shani est l’un des 12 joueurs de M21 du cadre (!), Pierluigi Tami a su le repositionner. Avec Yoric Ravet, il est seul des «Sauterelles» à avoir disputé les 18 matchs de Raiffeisen Super League. Aujourd’hui, le robuste Tarashaj (176 cm, 76 kg) est aussi un homme de la dernière passe… comme Rooney.

Modalités d'élection:

  • Le lauréat est déterminé par un jury spécialisé (les capitaines / entraîneurs de toutes les équipes, les entraineurs de toutes les équipes espoirs de l'ASF et des journalistes sportifs)
  • Sont éligibles tous les joueurs de SFL (RSL ou BCL) qui ont disputé l'intégralité de 2015 ou au minimum la deuxième partie de l'année dans la SFL (RSL ou BCL)
  • Un capitaine ou un entraîneur ne peut pas voter pour un joueur de sa propre équipe