Match Center Live
  • BCL
    SFC
    RJ
    -:-
    Ve 14.12.18
    20:00
  • BCL
    SCK
    AAR
    -:-
    Sa 15.12.18
    17:30
  • RSL
    SIO
    BAS
    -:-
    Sa 15.12.18
    19:00
  • RSL
    THU
    GC
    -:-
    Sa 15.12.18
    19:00
  • BCL
    CHI
    WIN
    -:-
    Di 16.12.18
    14:30
  • BCL
    WIL
    LS
    -:-
    Di 16.12.18
    14:30
  • RSL
    LUZ
    SG
    -:-
    Di 16.12.18
    16:00
  • RSL
    FCZ
    LUG
    -:-
    Di 16.12.18
    16:00
  • RSL
    XAM
    YB
    -:-
    Di 16.12.18
    16:00
  • BCL
    VAD
    FCS
    -:-
    Di 16.12.18
    16:00
Précédents
Suivants

Le VAR comme une chance de se développer

Le football et les joueurs évoluent constamment grâce à l’utilisation des nouvelles technologies. C’est également un défi pour les arbitres. L’introduction de l’assistance vidéo tient compte de cette évolution. La Raiffeisen Super League doit rester une ligue dynamique, innovante et compétitive. Par conséquent, les responsables du jeu sont dépendants du support technique.

«Cette technologie permet de promouvoir davantage les arbitres ainsi que les assistants et d’augmenter leurs chances de se voir confier des missions sur le plan international», relève Dani Wermelinger, le chef du département des arbitres d’élite à l’ASF. «La Brack.ch Challenge League bénéficiera également de cette amélioration de la qualité. Enfin, le VAR rend le football manifestement plus équitable. Des études menées par la FIFA et l’IFAB le prouvent.»

Les 4 situations pour l’utilisation du VAR

L’assistance vidéo, prévue initialement exclusivement pour la Raiffeisen Super League, n’interviendra que lors des 4 situations de jeu suivantes:

But

Le rôle des arbitres assistants vidéo est d’aider l’arbitre à déterminer si une infraction à même d’invalider un but s’est produite. Si le ballon a franchi la ligne, le jeu est déjà interrompu et il n’y a pas d’impact direct sur le match.

Carton rouge

Le rôle des arbitres assistants vidéo est de veiller à ce qu’aucune décision clairement incorrecte ne soit prise au moment d’exclure – ou de ne pas exclure – un joueur.

Penalty

Le rôle des arbitres assistants vidéo est de veiller à ce qu’aucune décision clairement incorrecte ne soit prise au moment d’accorder – ou de ne pas accorder – un penalty.

Identité érronée

Le rôle des arbitres assistants vidéo est de veiller à ce que l’arbitre ne se trompe pas sur l’identité du joueur à avertir ou à exclure.

Comment fonctionne l’assistance vidéo?

Étape 1

Un incident se produit: L’arbitre informe les arbitres assistants vidéo ou ces derniers recommandent à l’arbitre qu’une décision/qu’un incident doit être analysé(e).

Étape 2

Visionnage et recommandation: La séquence vidéo est analysée par les arbitres assistants vidéo, puis ils indiquent à l’arbitre via son oreillette ce que la vidéo montre.

Étape 3

Décision ou action: L’arbitre accepte l’information des arbitres assistants vidéo et prend la décision appropriée, ou demande à visionner la séquence vidéo sur le bord du terrain avant de se prononcer.

Que fait exactement un assistant vidéo ?

(Source: FIFA.com)

Chef de projet VAR

Reto Häuselmann

Tél direct: +41 31 950 83 59
E-Mail

Head of Communications

Philippe Guggisberg

Tél direct: +41 31 950 83 66
Mobile: +41 76 582 22 58
E-Mail

Principes du VAR (IFAB)

  • L'objectif n'est pas de parvenir à 100% de justesse dans toutes les décisions, car cela détruirait le flux essentiel du jeu et les émotions du football

  • Un arbitre assistant vidéo est un officiel de match ayant un accès indépendant aux images du match et qui peut uniquement aider l’arbitre en cas d’«erreur manifeste» ou d’un «incident grave manqué» lié(e) aux situations suivantes:

    • But marqué/non marqué
    • Penalty/pas penalty
    • Carton rouge direct
    • Identitée erronée

  • L’arbitre doit toujours prendre une décision. La décision initiale prise par l’arbitre ne sera pas modifiée à moins que l’analyse vidéo n’indique clairement que la décision est une erreur manifeste

  • Seul l’arbitre peut initier une analyse vidéo

  • La décision finale revient toujours à l’arbitre

  • Le processus d’analyse n’est pas soumis à une limite de temps étant donné que la précision est plus importante que la vitesse