Match Center Live
  • BCL
    AAR
    WIL
    -:-
    Ve 01.02.19
    20:00
  • BCL
    LS
    SCK
    -:-
    Sa 02.02.19
    17:00
  • BCL
    FCS
    CHI
    -:-
    Sa 02.02.19
    17:30
  • RSL
    YB
    XAM
    -:-
    Sa 02.02.19
    19:00
  • RSL
    LUG
    THU
    -:-
    Sa 02.02.19
    19:00
  • BCL
    SFC
    VAD
    -:-
    Sa 02.02.19
    19:00
  • BCL
    WIN
    RJ
    -:-
    Di 03.02.19
    15:00
  • RSL
    LUZ
    SIO
    -:-
    Di 03.02.19
    16:00
  • RSL
    SG
    FCZ
    -:-
    Di 03.02.19
    16:00
  • RSL
    GC
    BAS
    -:-
    Di 03.02.19
    16:00
Précédents
Suivants

Renggli: «J’admire... Donald Duck!»

Le capitaine lucernois Michel Renggli ne rêve pas d’un super pouvoir, mais souhaiterait avoir la mentalité de Donald Duck. (Keystone)

À 34 ans, Michel Renggli tirera sa révérence en été pour devenir entraîneur des M14. Mais avant cette étape, le capitaine du FC Lucerne établit un nouveau record en Super League. L’occasion est belle de le soumettre à notre interview décalée et découvrir son admiration pour Donald Duck.

Dimanche dernier, Michel Renggli participait à la victoire du FC Lucerne 1-0 sur le FC Saint-Gall en disputant son... 341e match en Super League. Depuis la création de la ligue à 10 en 2003/04, aucun acteur n’a été aussi souvent aligné que le milieu de terrain de 34 ans. Le capitaine lucernois pourrait encore augmenter son chiffre jusqu’à 347 avant de ranger ses crampons au mois de mai après 15 ans d’une impressionnante régularité dans le monde professionnel.

La victoire en Coupe comme apogée
Pour rappel, Michel Renggli débutait sa carrière au SC Kriens. Après 4 saisons en LNB, il tentait l’aventure au FC Wil en 2003, club avec lequel le papa de trois enfants fêtait son plus grand succès sportif sous la forme d’une victoire en Coupe de Suisse en 2004. Son parcours se poursuivait au FC Thoune, puis au Grasshopper Club avant de revenir dans son canton natal en se liant au FC Lucerne.

SFL.CH souhaitait en connaître davantage sur l’homme Michel Renggli. Pour ce faire, quoi de mieux que de le soumettre à une «interview décalée»?


Savez-vous que vous venez d’établir un nouveau record?

Michel Renggli: Il y a quelque temps, j’avais lu que j’étais proche de la marque de Marco Wölfli. Par la suite, j’étais blessé et j’ai oublié la chose jusqu’à ce qu’elle redevienne d’actualité, voici quelques jours.


Sur Twitter, vous avez exprimé votre fierté de détenir désormais ce record, mais vous avez aussi mentionné que d’être celui qui a disputé le plus de matchs en Super League pouvait être pesant. Que signifie donc ce record à vos yeux?


Michel Renggli a réagi sur Twitter à l'annonce de son record.

A 34 ans, il m’arrive d’entendre quelques remarques ironiques au sujet de ce record, d’autant que les journaux ne manquent pas une occasion de signaler que je fais partie des meubles de la Super League… (rires) Mais, bien sûr, le record est aussi la reconnaissance pour une performance sportive. Je suis réputé être un caractère fédérateur et, dans tous les clubs où j’ai passé, j’ai été un pilier d’équipe. C’est de cette façon-là que j’ai réussi à multiplier le nombre de matchs.


Avec ce record, vous vous approchez effectivement de votre fin de carrière. Dès cet été, vous passerez comme formateur dans le secteur de la relève du FC Lucerne. Votre expérience bénéficiera aux jeunes. En même temps, n’éprouvez-vous pas aussi un pinceme

Prendre congé du football - activité que j’ai exercée avec passion toute ma vie - n’est jamais facile. D’un autre côté, je resterai fidèle au football dans un rôle gratifiant et dans une région où ma famille est intégrée et enracinée.


Est-ce que vous avez un surnom?

Hormis «Dino», dont m’a affublé un jour le Blick, je n’en vois pas. Certains de mes coéquipiers le trouvent très drôle.


Y a t-il une devise qui vous a accompagné tout au long de votre carrière?


Non, je n’ai jamais eu de leitmotiv dans ma vie.


Pourtant sur votre site internet, on peut lire une phrase de Winston Churchill, qui – je traduis de l’anglais - dit: «Les cerfs volants montent plus haut quand ils volent contre le vent.» Cette sentence dit bien quelque chose sur votre façon de voir, ne r

Il y a effectivement des mots qui vous accompagnent et aident tout au long de votre vie. Ils soulignent que je suis quelqu’un possédant ses propres idées et que je ne les cache pas. Même quand elles ne vont pas dans le sens du vent, je n’ai pas la langue de bois. Pour faire avancer une cause, il faut une discussion contradictoire, que ce soit dans le domaine sportif ou dans la vie de tous les jours. Je suis quelqu’un de positif qui cherche toujours une solution.


Quels métiers exerceriez-vous si vous n’aviez pas embrassé la carrière de footballeur?

Jadis, j’avais entamé des études des médias. Puis une carrière de footballeur professionnel s’est offerte à moi et je n’ai pas hésité. Il m’est ainsi difficile de dire comment ma vie se serait orientée sans le football.


Quel joueur aimeriez-vous être pour un jour, si vous en aviez l’occasion?
(

David Beckham s'engage notamment pour l'Unicef.

(Il reflechit) David Beckham. C’est quelqu’un de très intéressant, une personnalité qui ne se résume pas qu’au football. Il sait faire bouger les choses, même hors du terrain et s’engage pour un tas de projets magnifiques, par exemple dans le monde des enfants ou en faveur de gens différents. Parfois, par des moyens tout simples, qui font sourire à tort. On peut lui reprocher d’être davantage une icône ou un mannequin plutôt qu’un footballeur, mais on sous-estime tout le travail et le cœur qu’il y met. Il était un grand sportif et il est un être humain fantastique, une personne qui suscite mon admiration.


Quels superpouvoirs aimeriez-vous posséder?

Donald Duck est le «chéri» de Michel Renggli.

Je n’ai nul besoin de forces  surnaturelles (il rit). J’aimerais posséder la mentalité de Donald... Bien que poursuivi par la malchance, il donne toujours son meilleur et se surpasse, tout en restant fidèle à lui-même. J’aimerais aussi rester fidèle à ma personnalité, tout en évoluant, bien sûr. Les défaites vous font grandir et Donald en subit quelques unes…(il rit encore)


Que vous êtes-vous offert avec votre première prime de footballeur pro?

Avec la toute première? (réfléchit) Je jouais alors au SC Kriens et ne gagnais presque rien… Probablement un Coca et un paquet de sucreries. (rires)


Quelle est la musique qu’on entend dans le vestiaire lucernois actuellement?

C’est un mix fait de house et de hip-hop. J’écoute toutes les tendances. Tout dépend de l’ambiance. Mais la musique populaire et le hit-parade, ce n’est pas (encore) mon truc. Mais ça viendra peut-être l’âge venant…(rires)


A quoi Michel Renggli ne pourrait-il jamais renoncer?

A ma famille.

«Interviews décalées»

Dans la rubrique «Interviews décalées», SFL.CH vous propose un regard original sur les personnalités de la Swiss Football League. L’objectif étant de bavarder sur d’autres thèmes que simplement sur le dernier ou le prochain match.

Cette nouvelle rubrique mettra en avant les acteurs de la Raiffeisen Super League, mais naturellement aussi ceux de Brack.ch Challenge League. Vivement les prochaines anecdotes!

Retrouvez les archives ici:

Portrait de l'équipe

Ici vous trouvez toutes les informations du FC Thoune.